💕 Très beau texte de Jutta Lenze, extrait de son livre “les huiles essentielles féminines” 👃

“D’un côté il y a la plante, sa quintessence, ce qu’elle a produit de meilleur et qui représente le cÅ“ur de ce qu’elle est : l’essence de son âme. De l’autre côté, il y a l’Etre qui reçoit et s’imprègne de cette substance subtile et odoriférante qui s’échappe du flacon dès qu’on enlève le bouchon.

Les deux souffles s’interpénètrent ; notre respiration, dorénavant imbibée par le parfum de la plante, diffuse son énergie au sein de nos poumons. Les arômes qui se trouvaient jusque-là encore à l’état gazeux, traversent la barrière des capillaires  afin de se mélanger à notre sang. Celui-ci, chargé non seulement en oxygène mais aussi en particules aromatiques, retourne au cœur qui de son côté assure la distribution de son fluide précieux et « parfumé » vers l’ensemble du corps. Ainsi, toutes les parties de l’organisme irriguées par le sang s’en imprègnent : le cerveau, se système nerveux et de système endocrinien, les tissus, la lymphe, les muscles, le squelette, les organes, etc.

A ce moment précis, la magie commence à opérer à l’intérieur de notre corps et l’énergie de l’huile essentielle se met à nous solliciter, nous étonner, nous surprendre, nous bercer ou bien encore nous secouer. Parfois dérangeante ou repoussante, mais bien des fois aussi séduisante, enchanteresse, délicieuse ou bien curieuse voire intrigante selon l’appréciation et le vécu de chacun. En tout cas, elle nous laisse rarement indifférents.

Sous son influence, émergeront alors toutes sortes de sensations physiques et neurosensorielles : émotions, souvenirs, évidences, états intuitifs, élans créatifs… qui seront parfois l’expression palpable de mémoires (« positives ou négatives ») enfouies dans notre inconscient et qui auront maintenant la possibilité d’être mis sous une nouvelle lumière afin d’être libérées et évacuées.

Quel que soit le vécu de chacun, une chose est certaine : la rencontre entre l’essence et l’homme crée la rencontre entre l’homme et son être – son essence à lui.

Moment de vérité, de retrouvailles qui nous permet d’entrer en contact avec notre nature profonde et essentielle dont nous sommes éloignés en raison de valeurs et de modèles extérieurs (modèles familiaux, éducation, valeurs culturelles et religieuses…) auxquels nous nous sommes efforcés de correspondre.

Pour cette raison je considère la méditation olfactive également comme un temps sacré, car au fond, il s’agit bien de retrouver et de renouer avec cette nature sacrée et véridique qui sommeille en chacun de nous.

Si la perte de ce lien sacré avec notre essence véritable a engendré beaucoup de maladies et de violences, sa « reconquête » représente pour moi non seulement une porte mais aussi une nécessité incontournable vers la guérison de l’être et de la planète.”

Ne partez pas, restons en contact !

Abonnez-vous pour recevoir le programme mensuel des ateliers !

Merci pour votre inscription !

Share This

Share this post with your friends!