“la vie est un parfum, respirez-la!” nous raconte la lavande

C’est la saison des lavandes !! si vous vous promenez en Provence, peut-être aurez-vous la chance, si elles n’ont pas déjà été coupées, de voir des champs en dégradés de bleus et violets. 💙 

Et si vous vous promenez aux alentours de distilleries, votre nez ne pourra pas manquer cette odeur si spécifique, agreste et pourtant si douce de notre chère lavande. Pour célébrer cette grande dame, je vous offre le chapitre dédié à la lavande de “la vie est un parfum, respirez-la”, roman initiatique et parfumé 💜

Le prix a baissé, il est passé de 30€ à 23€, suite à une rupture avec mon éditeur. Profitez-en, c’est l’été ! 🏖️

La vie est un parfum, respirez-la!

2004 – La lavande –Séance labo


Louise vient de faire sentir une huile essentielle à Maïa. La lavande. Cette dernière s’est écriée dans une vilaine moue:

– Ça pue…

Fronçant les sourcils d’un air très dur et laissant soudainement le tutoiement pour un vouvoiement glacial et sentencieux, Louise s’exprime:

– Ma petite, vous avez le droit de ne pas aimer, mais je vous interdis de dire que ça pue. Vous venez d’insulter la lavande, et vous n’avez pas la moindre petite idée de ce qu’elle est. Alors ouvrez grand vos oreilles…

La lavande est la signature olfactive de notre pays, et plus particulièrement, de cette belle région qu’est la Provence, et dont les versants couverts de bleu à la chaude saison sont d’une beauté que rien n’égale.

Dès le début du XVIIIème siècle, les villages du pied sud de la Montagne de Lure voient se développer une corporation nouvelle: les “droguistes”. Ce sont des récolteurs de plantes médicinales, plus ou moins fabricants de remèdes, produits dont ils se font les colporteurs dans une grande partie de la France et même à l’étranger. Plusieurs feront fortune et s’installeront ailleurs, jusqu’outre Atlantique.

A partir du XIXème siècle, Grasse détient le monopole mondial du commerce de lavande, avec une récolte annuelle de l’ordre de 80 tonnes d’essence. L’aire de production s’étend alors de la Drôme et du sud des Hautes Alpes aux pré-Alpes de Digne, du Vaucluse oriental aux Pré-Alpes de Nice. En même temps, Louise déroule une carte de France, et montre les zones avec un bâton. Ses lunettes loupes lui donnent un air sévère de vieille institutrice qui fait sourire Maïa. Cette essence est exclusivement extraite de la fleur sauvage, directement apportée par les villageois à Grasse ou traitée sur place par ses agents dans des postes de distillation, poursuit-elle.

Alors vous entendre dire que “ça pue”, c’est une insulte à l’histoire de notre pays, et à cette merveilleuse plante que je ne saurais tolérer.

En 1920, 90% de l’essence est fournie par la fleur sauvage et 10% par la fleur de plantation. Vers 1959, c’est 90% de l’essence qui provient de la plantation et 10 % de la lavande spontanée. Mais la lavande de culture se comporte différemment de la lavande sauvage et rustique. En culture intensive, séparée de son biotope naturel, elle est plus fragile et sujette à des maladies, problématique que l’on retrouve dans toute l’agriculture intensive… Il existe plusieurs types de lavandes. Jusqu’à six cents mètres d’altitude, on trouve la lavande aspic, lavandula latifolia, aux larges feuilles. À partir de sept cents mètres, on trouve la lavande fine, lavandula angustifolia, la plus prisée des parfumeurs de Grasse, en particulier celle des versants du Haut Verdon.

Le lavandin est un hybride (donc qui ne se reproduit pas), que l’on trouve à l’état naturel sur les hauteurs où cohabitent latifolia et angustifolia. Les clones de lavandin mis en culture offrent des capacités de production et des rendements plus élevés, mais leur parfum est beaucoup moins subtil. Celle que vous sentez ce soir, Mademoiselle, est d’une qualité exceptionnelle. Alors par pitié… Sentez-là, ressentez-là et apprivoisez-là!

Maïa, un peu honteuse, approche alors son nez de la touche. Son côté agreste qui la dérangeait au début s’est estompé, au profit d’une enveloppe plus ronde, plus généreuse et plus verte. Elle a quelque chose de réconfortant et de réchauffant. Elle commence à la trouver agréable. Elle entre par le Cœur, puis s’étend dans une chaleur douce et diffuse. Lavande vient du latin Lavare qui signifie laver. Et en effet, elle lave, nettoie désinfecte et cicatrise les blessures au sens propre comme au sens figuré. C’est l’huile essentielle à avoir dans sa trousse à pharmacie. Ampoules, brûlures, piqûres, elle est là pour tout.

– Outre les differences de senteurs, comme je vous le disais, (Louise continue dans le vouvoiement) les cultures ont engendré des problématiques liées à la maladie, et notamment le dépérissement.

L’union pour la défense de la lavande et du lavandin (UDELAV), fut créée en octobre 1958. Pour contrecarrer les fluctuations des cours, celle-ci stockait, soumise à un organisme de contrôle indépendant, lorsque les cours étaient au plus bas, contribuant ainsi à les faire remonter.

– Ah oui c’est ce que font les traders en denrées alimentaires…

– NON ! ! ! ! les traders en denrées alimentaires influent sur les cours dans une logique uniquement spéculative. Cela ne devrait pas être rendu possible par le système, et malheureusement ça l’est… Dans notre cas, c’est un organisme indépendant à but non lucratif qui autorise la régulation, et cela se fait dans l’intérêt des agriculteurs, pas d’une économie spéculative déconnectée de la réalité…

En 1983, l’ONIPPAM est créé, l’Office National Interprofessionnel des Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. Et au même moment, la lavande fine de Haute-Provence obtient le label AOC (Appellation d’Origine Contrôlée).

La France est le premier producteur mondial d’huiles essentielles de lavande et de lavandin. La lavande et le lavandin sont les premières productions nationales de plantes à parfums, aromatiques et médicinales.

Cette lavande que vous sentez ce soir est une lavande sauvage, cueillie dans la montagne de Lure, au Cœur du Luberon. Ressentez la tête, et joignant le geste à la parole, elle lui tend une touche fraichement imprégnée. Elle a une odeur de banane verte. Elle est ronde et accueillante, souple et apaisante.

Maïa ferme les yeux à présent. Et elle se laisse apprivoiser. Deux bras maternels l’enveloppent et viennent faire un câlin à la petite fille qui est en elle, calmant l’impatience de l’enfant qui trépigne et s’énerve, au profit d’un doux partage au présent. L’image d’une main douce et rassurante qui vient éliminer le trop plein d’eau pour stopper le débordement, l’eau étant associée ici aux émotions.

Elle est loin de se douter de l’importance que va prendre dans sa vie le cours magistral qu’elle vient de recevoir… C’est qu’elle n’a pas encore compris qu’il n’y avait pas de hasard.

Déodorant DIY

Ingrédients pour un pot de 50ml

  • Huile coco: 50g (10 cac)
  • Bicarbonate de soude: 40g (8 cac)
  • Arrow root ou fecule de mais : 25g (5cac)
  • Huiles Essentielles : 20 gouttes
  • Cire d’abeille : 10g (2cac)

Recette

  • Faites fondre au bain-marie l’huile de coco et la cire d’abeille dans le petit récipient. Dès que tout a fondu, retirez tout du feu, l’idée n’est pas de chauffer les cires, juste de les faire fondre pour faire le mélange!
  • Ajoutez tous les autres ingrédients (bicarbonate, fécule et huile essentielle) en remuant bien entre chaque ajout avec votre mini fouet ou votre fourchette. Mélangez encore, il ne doit pas y avoir de grumeaux !
  • Versez votre œuvre dans son pot Placez votre nouveau déodorant au frigo quelques heures pour bien le figer afin d’éviter qu’il ne déphase pendant qu’il est chaud.

WE MAGIE VIBRATOIRE ESSENCES ET SONS

du 15 au 18 avril 2022 ! 💞

Dans le Lot et Garonne, pour une escapade hors du temps inoubliable ✨

Pauline Dumail, olfactothérapeute

Et Nathalie Ritlewski, sonothérapeute,

vous convient à vous offrir ce cadeau :

Une bulle hors du temps pour vous re-trouver et renouer avec vos sens, ces dons intimes et sauvages qui vous connectent à votre Essence pure.

Au programme :

  • de nombreuses découvertes olfactives et sonores,
  • rythmées par des balades et baignades en nature (nathalie se baigne tous les jours en Haute Savoie et vous découvrirez, si vous le souhaitez, les bienfaits de l’eau),
  • ainsi que quelques interludes avec le tarot de Marseille,
  • pour, le dernier jour, assembler votre parfum d’âme avec les huiles essentielles qui auront le plus vibrées avec ce que vous êtes.

Nous nous laisserons guider par notre connexion au Vivant, savourant la faculté d’affiner nos sens en jouant avec eux, laissant alternativement la possibilité à chacun d’eux de “porter” les autres.

Vous repartez riches de vos expériences, et avec votre parfum d’âme aux huiles essentielles, que vous aurez créé lors du voyage.

QUAND ? Du 15 avril à 14h au 18 avril à 15h

OÙ ? www.ecrin-des-sens.com Le lieu idéal au sein du Vivant

TARIFS :
HÉBERGEMENT : . 55€ la nuit en chambre partagée . 80€ la nuit en chambre individuelle .
supplément draps 10€ . supplément serviette 7€
REPAS : 6 repas végétariens à confectionner ensemble à 8€ le repas.
Petit déjeuner 8€
STAGE : . Participation pour toutes nos dépenses de préparation et d’achat de matériel et autre : 100€ .
Rémunération Pauline et Nathalie : don libre à l’écoute de vos sens et de votre coeur

INSCRIPTION : Obligatoire car nombre de places limité
Envoyer un mail à Pauline : pdumail@aromatherapie-conseil.com
Envoyer un mail à Nathalie : nathaliegoodvibes@gmail.com

RDV  Samedi 12 Mars en live sur Facebook ou Zoom

Présentation du
WEEKEND PASCAL MAGIE VIBRATOIRE ESSENCES ET SONS 

Vous pourrez  nous rencontrer et nous poser toutes vos questions au sujet de ce voyage initiatique à travers les sens

D’un équinoxe à l’autre

🍂 Cet équinoxe assorti d’une pleine lune puissante 🌕 m’a pour ma part plongée dans des énergies étranges, d’une rentrée larvée, où les forces intérieures ont pris la place de manière impérieuse et non négociable sur les forces habituelles de la rentrée tournées vers l’extérieur. Je voulais proposer un atelier pour le jour de l’équinoxe, mais j’ai eu besoin de plus de temps pour sortir de ma tanière et revenir dans ma matière.
Et vous ? Avez-vous ressenti des choses similaires?

 
Je me suis offert une jolie parenthèse enchantée en compagnie d’une amie sonothérapeute, Inaya, avec laquelle nous nous sommes autorisées à vivre pleinement au présent, lâchant nos peurs, nos saboteurs, nos angoisses, et vivant au son des instruments vibrants d’Inaya, de mes huiles essentielles, du tarot, et d’une forêt de fougères dans un site préhistorique, petit havre onirique de sérénité et de connexion aux éléments, tout près de chez moi.
Vous trouverez Inaya sur son profil facebook ici : Inaya. C’est une grande thérapeute, et une grande artiste.
 
Me voici de retour, armée pour créer 💖
Pour recevoir les programmes les programmes des futurs ateliers, abonnez-vous 👇
🍃 Les ateliers initiation à l’aromathérapie reprennent, Samedi 16 octobre de 14h à 16h en présentiel au Musée de l’Outil à Wy-Dit-Joli-Village (95). C’est zoli comme nom vous trouvez pas ?
Plus que jamais, reconnecter aux sagesses ancestrales des plantes a du sens. Si vous avez autour de vous des collectifs intéressés (amis, associations, entreprises), n’hésitez-pas à me solliciter, je prends toujours beaucoup de plaisir à partager ces connaissances. 🙏  
🍃 Le prochain atelier “parfum de l’âme” aura lieu Jeudi 14 octobre de 18h à 21h, en zoom et/ou présentiel (95 Nesles la Vallée)
 
Le thème : “A vos marques, prêts? Partez !”
 
Voici la liste des 7 huiles essentielles sur lesquelles nous voyagerons et créerons.
– Bois de cade
– Baume du pérou
– Elémi
– Angélique
– Hysope
– Lavande vraie
– Citron vert
 
Le baume de Pérou est une résine qui se trouve à l’état solide à température ambiante. il faudra le mettre au bain-marie avant de commencer l’atelier (sans trop le chauffer). Nous commencerons par celui-là. Laissez le bain-marie prêt au ré-emploi pour la fin de l’atelier, lors de l’assemblage. Pensez également à vous munir d’un flacon vide (de 2 à 5ml), de touches olfactives, et (en option), de pipettes.
Pour ceux qui me connaissent un peu, vous savez sans doute que je n’aime pas bien la routine…
Alors, j’ai décidé d’intégrer une nouvelle dimension aux ateliers « parfum de l’âme », avec le tarot de Marseille. Le vrai. Il peut paraître un peu austère à ceux qui sont habitués aux oracles modernes plus artistiques, mais il a ceci de particulier que rien n’est dû au hasard dans ce jeu, que tout est symbole, et que ces 78 cartes, posées sous forme de roue (merci Alexandre Jodorowski), sont un livre ouvert, qui contient toute la connaissance hermétique, et qui ne se lit pas avec le mental, mais avec l’expérience, l’observation et le ressenti.
Le livre « la voie du tarot », d’Alexandre Jodorowski est une aide précieuse et grande pour nous mettre sur la voie. Mais aucun livre ne saurait donner une interprétation complète du jeu. Il appartient à chacun de cheminer en allant à la rencontre des arcanes, en les observant séparément et ensemble, en apprenant petit à petit à reconnaître et à faire les liens entre les symboles. Un puzzle passionnant, outil remarquable de connaissance de soi et du monde. Un chemin intérieur et initiatique qui appartient à chacun. Je suis une cherchante, qui a déjà lu et trouvé quelques éclairages, et passé plusieurs heures devant cette roue. Je ne suis qu’une cherchante, balbutiant un langage nouveau, et je vous propose de vous joindre à moi dans cette recherche et dans cet apprentissage.
C’est un tirage de 7 cartes, au gré de nos jours partagés avec Inaya, qui m’a inspiré le thème de cet atelier. Un tirage que voici, et pour lequel je vous enverrai lors de votre inscription, les photos des arcanes en haute définition, afin que vous puissiez vous en imprégner

On lâche le passé, on s’ancre au présent, on connecte sa partie divine à sa puissance créatrice, pour réaliser dans la générosité du cœur ce pour quoi nous sommes ici. A vos marques, prêts ? Partez !🐲

Ateliers création parfum de l’âme

Le prochain aura lieu Samedi 13 mars 2021 de 9h à 12h, sur le thème “Eclore”.

Eclore sur les vibrations des huiles essentielles et se faire un cadeau à soi-m’aime.

Il y a quelques semaines encore je me sentais fatiguée, épuisée, besoin de beaucoup de sommeil, comme physiquement happée par ces nuits interminables. Le jour se levait à 8h et j’avais du mal à émerger avant. Ce matin, réveillée de bonne heure, c’est à 6h02 que j’ai entendu cette rupture entre le silence de la nuit et le premier pépiement des oiseaux. C’est à 6h02 que mes paupières se sont entrouvertes et ont aperçu que le ciel s’éclaircissait légèrement.  Et je ne me sens plus fatiguée du tout. Depuis quelques années, je dors les volets ouverts et je me sens de plus en plus connectée à la nature ; et je me sens de plus en plus vivante. J’ai entamé récemment un jeûne, mon jeûne annuel, et devinez qui fait exactement pareil que moi en même temps ? mon chat.  Alors samedi prochain de 9h à 12h, nous allons célébrer cet éveil printanier, nous allons éclore comme chaque année, mais différemment, parce que pleins de l’année qui vient de s’écouler. Nous allons, au cours d’un atelier création parfum de l’âme, voyager sur six huiles essentielles que sont la bergamote le petit grain bigaradier, le Copaiba, le cyprès le géranium et le lemongrass.

Ces huiles essentielles, nous allons les chanter,  les vibrer, les danser, nous allons voler, nous allons nous rouler dedans, avec joie, avec volupté ,nous allons nous élever pour célébrer cet équinoxe qui nous ouvre les bras et invite notre âme à danser.

Bon équinoxe à tous !

Pauline Dumail

La méditation olfactive

💕 Très beau texte de Jutta Lenze, extrait de son livre “les huiles essentielles féminines” 👃

“D’un côté il y a la plante, sa quintessence, ce qu’elle a produit de meilleur et qui représente le cœur de ce qu’elle est : l’essence de son âme. De l’autre côté, il y a l’Etre qui reçoit et s’imprègne de cette substance subtile et odoriférante qui s’échappe du flacon dès qu’on enlève le bouchon.

Les deux souffles s’interpénètrent ; notre respiration, dorénavant imbibée par le parfum de la plante, diffuse son énergie au sein de nos poumons. Les arômes qui se trouvaient jusque-là encore à l’état gazeux, traversent la barrière des capillaires  afin de se mélanger à notre sang. Celui-ci, chargé non seulement en oxygène mais aussi en particules aromatiques, retourne au cœur qui de son côté assure la distribution de son fluide précieux et « parfumé » vers l’ensemble du corps. Ainsi, toutes les parties de l’organisme irriguées par le sang s’en imprègnent : le cerveau, se système nerveux et de système endocrinien, les tissus, la lymphe, les muscles, le squelette, les organes, etc.

A ce moment précis, la magie commence à opérer à l’intérieur de notre corps et l’énergie de l’huile essentielle se met à nous solliciter, nous étonner, nous surprendre, nous bercer ou bien encore nous secouer. Parfois dérangeante ou repoussante, mais bien des fois aussi séduisante, enchanteresse, délicieuse ou bien curieuse voire intrigante selon l’appréciation et le vécu de chacun. En tout cas, elle nous laisse rarement indifférents.

Sous son influence, émergeront alors toutes sortes de sensations physiques et neurosensorielles : émotions, souvenirs, évidences, états intuitifs, élans créatifs… qui seront parfois l’expression palpable de mémoires (« positives ou négatives ») enfouies dans notre inconscient et qui auront maintenant la possibilité d’être mis sous une nouvelle lumière afin d’être libérées et évacuées.

Quel que soit le vécu de chacun, une chose est certaine : la rencontre entre l’essence et l’homme crée la rencontre entre l’homme et son être – son essence à lui.

Moment de vérité, de retrouvailles qui nous permet d’entrer en contact avec notre nature profonde et essentielle dont nous sommes éloignés en raison de valeurs et de modèles extérieurs (modèles familiaux, éducation, valeurs culturelles et religieuses…) auxquels nous nous sommes efforcés de correspondre.

Pour cette raison je considère la méditation olfactive également comme un temps sacré, car au fond, il s’agit bien de retrouver et de renouer avec cette nature sacrée et véridique qui sommeille en chacun de nous.

Si la perte de ce lien sacré avec notre essence véritable a engendré beaucoup de maladies et de violences, sa « reconquête » représente pour moi non seulement une porte mais aussi une nécessité incontournable vers la guérison de l’être et de la planète.”

Pour recevoir le programme des prochains stages et ateliers 🍃

 

Merci pour votre inscription !